NUIT 1 – JEUDI 18 MAI

Pour cette première soirée dans la Cité, on se rit des frontières et se chauffe aux soleils des tropiques, d’Italie et d’orient. Une seule chaleur compte : celle du groove. Langoureux ou bondissant mais toujours lumineux, il exerce sur les corps des ondulations irrépressibles. Entre boogie, afro-beat et disco, les accents les plus brûlants de la planète se retrouvent dans une tour de Babel tout entière dédiée à la fête.